XV de France : deux tests rassurants ! - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

XV de France : deux tests rassurants !

Samedi, le XV de France disputera le dernier de ces tests de novembre avant le début du tournoi des 6 nations. Avant son match face à l’Australie et à moins d’un an de la coupe du monde, que peut-on dire de ce groupe? Qu’il rassure. Explications en deux points.

1. Un XV de France rassurant devant. Les deux tests sinon le test contre l’Argentine nous a permis de nous rassurer sur nos fondamentaux. Nos avants. Notre mêlée fermée. Notre défense. L’axe Domingo – Servat – Mas semble indéboulonnable (avec un appui de poids « usapiste » Guirado – Schuster voir Ducalcon). Oui, mais…l’adage
« No scrum, no win est une condition nécessaire mais pas suffisante pour gagner un match et marquer des essais.
Avoir un bon paquet d’avants ne nous permettra pas de gagner contre la Nouvelle-Zélande en phase de poule. Avoir un bon paquet d’avants ne nous permettra pas de gagner une coupe du monde…

2. Un XV de France qui ne produit pas de jeu. Pas rassurant mais rassurant à la fois. Comment voulez-vous que le(s) groupe(s) de Liévremont produise du jeu? On clame une charnière biarrote lente comme pas possible pour sortir des ballons (je n’ai pas dit des ballons propres). On expérimente un Arias à l’aile – en forme mais qui n’a pas le niveau international (soyons franc). On test une paire de centre (qui n’a pas non plus le niveau) à moins d’un an de la coupe du monde. On nous met Médard à l’aile alors qu’il brille à l’arrière à Toulouse pour laisser la place à Porical – qui va/doit vraiment se tester contre l’Australie. On nous annonce un Chabal (enfin) à sa place au centre de la troisième ligne. A quoi bon?
Samedi dernier, chaque tentative française s’est terminée maladroitement, en touche (Huget et/ou Andreu à plusieurs reprises) ou en-avant. C’est le gros point faible du XV de France qui ne produit plus rien depuis un bon moment. Derrière la charnière, des joueurs… mais pas de jeu.

Alors qu’attendre de ce match de samedi contre les Wallabies. La victoire? Quelle importante! L’essentiel n’est pas là, l’essentiel est dans la dénomination même du match : « test ». Alors testons-nous. Montrons que nous sommes capables de produire un semblant de quelque chose. Montrons qu’il y a là un groupe qui pourra décoller pour la Nouvelle-Zélande l’an prochain avec une idée derrière la tête.

Donnez votre avis