Rugby : Quand une pénalité manquée vaut un essai - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Quand la pénalité valait 7 points

Une pénalité qui passe, c’est trois points. Une pénalité ratée en vaut normalement zéro. Pourtant, cette année, trois pénalités ratées ont conduit à un essai. Deux fois en Top 14 et une fois lors des tests de novembre. On retiendra moins l’opportunisme et l’attention des coéquipiers du tireur que la passivité chronique de l’adversaire qui veut qu’une pénalité passe ou ne passe pas…et rien d’autre. Rencontresaxv.fr vous propose de revivre les trois pénalités à 7 points tapées cette saison.

Racing Metro 92 – Stade Français (13ème journée de Top 14)
Le dernier exemple en date de la passivité de l’équipe qui subit la pénalité. Ollie Philips n’en attendait pas tant pour relancer le Stade Français dans un match d’une grande pauvreté.

France 34 – 12 Fidji (Test de novembre 2010)
Nous jouons la 32ème minute du match entre la France et les Fidji quand Dimitri Yachvili tente une pénalité à gauche des poteaux. Le ballon passe à droite des poteaux mais une erreur de mains de Nalaga permet à David Marty de récupérer et de marquer le premier essai français…sur une belle passe au pied de Yachvili.

La Rochelle 22 – 14 Clermont (12ème journée de Top 14)
Tentative de pénalité de Benjamin Dambielle à plus de 50 mètres. Sa frappe tape le poteau, Lionnel Faute et Elvis Vermeulen se regardent. Vincent Roux arrive comme une balle et vient applatir sous les poteaux. 14 – 6 pour les rochelais. Clermont ne s’en remettra pas.

Vous noterez que la composante identique de ces trois matchs est le temps. Pluie, vent ou neige à chaque fois. Une coïncidence?

2 commentaires sur “Quand la pénalité valait 7 points”

  1. […] A noter que ce fait de jeu arrive assez régulièrement. Rencontresaxv.fr l’avait souligné au mois de décembre dernier dans un article intitulé : “Quand la pénalité valait 7 points“. […]

  2. […] écrivions il y a quelques mois “Quand la pénalité valait sept points“. Ce week-end, Richie Gray et ses coéquipiers de Glasgow ont montré que le drop pouvait […]

Donnez votre avis