Les provinces : une solution pour le rugby français? - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Les provinces : une solution pour le rugby français?

Le rugby français doit-il profondément repenser son système de clubs et l’organisation de son championnat? C’est ce qu’avait soulevée la cuisante défaite face aux australiens à la fin du mois de novembre dernier. Depuis plus rien…jusqu’à aujourd’hui où le président de la FFR, Pierre Camou, est sorti de son silence et a relancé le débat sur les provinces. Rencontresaxv.fr analyse ses propos et soulève les changements profonds que ce nouveau système pourrait apporter.

Les provinces : une révolution culturelle
« Parce qu’il y a peut-être deux ou trois clubs en France qui peuvent tout faire […] je ne tiens pas à ce qu’ils s’usent, à ce qu’ils meurent et à ce qu’ils aillent au-delà de leurs moyens financiers ».
Pierre Camou évoque là les difficultés financières que vivent certains clubs de Top 14 au prix du haut niveau. J’ai nommé le CSBJ et Brive qui devront apporter des garanties financières à la DNACG : d’ici la fin de l’année pour Bourgoin, d’ici la fin de la saison (juin) pour Brive.

« Ces équipes pourraient jouer la H Cup… Je tiens aux villes, je tiens aux maillots, aux clubs pardessus tout et au championnat, mais on a cette chance d’avoir une autre compétition entre celle de clubs et celles de l’équipe de France. On peut donc construire autour de joueurs éligibles pour celle-ci »
Le président de la FFR veut adopter un système plus ou moins similaire à celui de la Nouvelle-Zélande…en tout cas dans le texte : une H Cup version Super 15 avec les meilleures provinces européennes et un Top 14 version ITM Cup. Une révolution…

La FFR – à moins d’un effet d’annonce – a, semble t-il, envie de faire évoluer le rugby français dans son ensemble. Et les derniers résultats du XV de France n’a pas dû la rassurer. Cette évolution que l’on peut nommer de révolution ne pourra toutefois se faire sans un accord et une entente sans faille (enfin) avec la LNR. A moins que la FFR ne prenne les devants. Comme la NZRU. Toute une « page blanche » (comme le souligne Pierre Camou) à écrire.

Les provinces : quels changements?
Rencontresaxv.fr a essayé d’imaginer les changements profonds que pourrait engendrer la mise en place de province. En 5 points.

1. Les provinces, quelles provinces?
Des provinces oui. Mais quelles provinces? Comment découper l’hexagone? Doit-on tenir compte des comités?
On pourrait avoir un regroupement de clubs comme suit :
Castres,  Stade Toulousain et Agen
– Clermont, Brive, CSBJ
– Stade Français et Racing
Biarritz, Bayonne et La Rochelle
Montpellier, USAP et RCT

On pourrait également injecter à ces provinces les meilleurs joueurs de Pro D2.
Qu’en pensez-vous?

2. Combien?
Elles sont au nombre de cinq en Afrique du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ces provinces formeront le futur Super 15 à partir de 2011.
Aujourd’hui, 6 à 7 clubs participent chaque saison à la H Cup. On pourrait donc imaginer 5 provinces (voir ci-dessus).

3. Un calendrier à harmoniser avec le Sud?
Aujourd’hui, les compétitions européennes (Top 14 et H Cup) se déroulent du mois d’août au mois de juin alors qu’au Sud (Nouvelle-Zélande en particulier), elles se déroulent du mois de Février au mois d’octobre (Super 15 et ITM Cup) mais de manière séparée.
Si les provinces devaient se mettre en place, la H Cup et le Top 14 ne pourraient se jouer en « même temps ». Et c’est bien là que le changement profond interviendrait. Sortir de la monotonie calendaire « Top 14 + H Cup + Tournée » et construire des objectifs communs FFR/LNR.

4. Quel(s) financement(s)?
Les provinces pourraient être financées (comme en Irlande) par la FFR. Le reste du financement pourrait provenir des ressources actuelles : droits TV, partenariats, merchandising, …

5. Des provinces…au XV de France
Les provinces ont comme objectif principal de resserrer le XV de France autour de « pool » de joueurs internationaux habitués à jouer ensemble une partie de la saison. On pourrait donc avoir 5 « pool » de joueurs ayant des automatismes, ce que le système actuel ne peut apporter. Les provinces deviendraient le vivier du rugby français de haut niveau.

Pour conclure, espérons simplement que les propos de Pierre Camou ne sont pas des paroles en l’air. Le rugby français doit évoluer. Maintenant. Si nous ne voulons pas vivre ce que vie actuellement le championnat de football anglais : le meilleur championnat du monde ayant une équipe nationale qui n’a pas gagné de trophée depuis 1966…

Vous avez des idées ou des remarques? N’hésitez pas à nous les faire partager dans les commentaires.

4 commentaires sur “Les provinces : une solution pour le rugby français?”

  1. grroo dit :

    Une réorganisation en provinces pourrait être très intéressant. Mais quel serait l’impact pour les équipes de club? Que deviendrait une équipe comme Toulouse sans ses internationaux Français?
    Quelles équipes seront prêtes à faire le sacrifice de voir leurs meilleurs joueurs partir, au risque de perdre en médiatisation, en public, donc en sponsor etc…

    Si le but des provinces est un regroupement autour du XV de France, seuls les joueurs Français auront accès à ces provinces? Dans ce cas je crains que pour rester attractif sans ses meilleurs Français le TOP 14 deviendra un championnat avec les meilleurs étrangers sinon il deviendra un championnat de Pro D2 amélioré.

    Quels sont les résultats d’affluence des équipes des championnats qui fonctionnent en province ?

    Je pense que ce changement serait positif pour les spectateurs, et pour le XV de France, mais pas pour les clubs. Donc ça n’aboutira jamais…

  2. Mister Rugby dit :

    Bonjour « Rencontre à XV » !

    J’étais POUR les provinces lorsque le rugby est passé pro en 1995. Lorsque J. Fourroux avait proposé ce système de province, tout le monde avait ri, encore une fois le petit caporale avait 15 ans d’avance sur tout le monde, est faisait parti de ces rares personnes qui voient un peu plus loin que le bout de leur nez.

    Maintenant, je suis CONTRE les provinces, les clubs viennent d’investir des dizaine de millions en infrastructures, et la FFR ne pourra récupérer le contrôle, je pense que la LNR pourrait saisir les tribunaux français et européen pour empêcher une situation de monopole de la FFR.

    En revanche, je pense que l’exemple du Pays-de-Galles et du Rugby à XIII britannique devrait nous inspirer : franchiser les clubs.

    Cela permettrait aux clubs professionnels de se structurer dans la durée, et non pas avoir une politique de développement et une de projet sportif sur le court terme.

    Pour la formule du championnat, il existe plein de solution autre que la poule unique. CF. les championnats nord-américains, l’Australian football league, nouveau Super 15, etc. Le système de conférence ou de poule unique avec match aller uniquement peuvent être une solution.

    Ça fait longtemps que j’essaie d’imaginer à quoi pourrait ressembler un championnat qui tirerait vers l’excellence et qui serait avantageux financièrement. Et personnellement j’ai écrit plusieurs articles à ce sujet ces trois dernières années, je vous propose de tous les retrouver ici : http://misterrugby.wordpress.com/tag/franchise

    Peut-être que les blogues peuvent faire le buzz en étant une force de proposition, j’ai l’impression que les dirigeants de la FFR et de la LNR sont un peu dépassé et ne regardent pas assez ce qui existent dans d’autres sports.

  3. Renaud dit :

    @grroo : nous pourrions imaginer que les joueurs français jouent à la fois avec une « province » mais également avec un club de Top 14. Les provinces pourraient être ouverte à quelques joueurs étrangers.

    @Mister Rugby : le système gallois avant 2003 ressemble beaucoup à notre système en 2010. Et les propos de P. Camou ces derniers jours ajoutés à la volonté de la FFR d’avoir son stade s’approche de la formule galloise. Une très bonne base de réflexion pour les instances du rugby français.
    Pour ce qui est des infrastructures, rien n’est perdu. Si la LNR, la FFR et les clubs arrivaient à s’entendre les infrastructures pourraient être utilisées par les clubs et les provinces/franchises.

    Tout reste à faire et nous lançons le débat.

    Merci de vos participations riches.

  4. […] président de la FFR, Pierre Camou, a relancé le débat sur la mise en place de provinces au moins sur le plan européen. Un débat qui pourrait être associé, en amont, à une réflexion […]

Donnez votre avis