Super 15 2011 : le point après 6 journées - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Super 15 2011 : le point après 6 journées

Si le Top 14 était en fête avec les délocalisations au Stade de France et à Anoeta, le Super 15 s’est lui aussi fendu d’un match hors de ses bases. Chronique d’une compétition passionnante.

Première dans l’histoire à Twickenham
Suite au terrible tremblement de terre à Christchurch, les Crusaders ont décidé d’organiser leur rencontre face aux Sharks à Twickenham, s’appuyant sur les fortes communautés sudistes de Londres. Malheureusement, malgré le cadeau fait aux Londoniens, ils n’ont été que 35 000 spectateurs à se déplacer dans l’ouest de la capitale anglaise. Les Crusaders bénéficient désormais d’une semaine de repos pour se remettre du décalage horaire alors que les Sharks, qui jouent la semaine prochaine à Durban, auront enchaîné Nouvelle-Zélande, Angleterre et Afrique du Sud en deux semaines! Un effort charitable qui pourrait au final leur coûter cher.

Derrière les Stormers, des clubs se relancent
Les finalistes de la saison passée, exemptés en première journée, n’ont
pour l’instant perdu aucune de leurs rencontres. Un peu poussifs en
début de tournoi en se reposant essentiellement sur les coups de pied de Peter Grant, les Stormers se sont lâchés face à la Western Force en inscrivant six essais.

Des résultats probants qui propulsent les joueurs du Cap en première position après six journées, mais il faut toutefois souligner qu’ils n’ont pas encore évolué hors d’Afrique du Sud même si leur calendrier futur est tout de même avantageux. Après un départ manqué ou un accroc, les Crusaders ainsi que les Reds se sont relancés de manière brillante et sont considérés aujourd’hui comme des candidats sérieux au titre. Si les Australiens sont capables du meilleur comme du pire (voir leur défaite face aux Waratahs ou leurs relances insensées face aux Cheetahs), les kiwis sont eux sérieusement armés pour aller jusqu’au bout.

L’association Carter-Williams-Fruean-Dagg s’impose comme une référence en Nouvelle Zélande, et l’ailier Sean Maitland fait exploser les compteurs avec désormais sept essais à son actif. La surprise vient cependant d’Auckland où les Blues semblent retrouver leur splendeur passée du temps des Howlett, Spencer et Lomu. Les retours en forme d’Ali Williams et de Luke McAlister ne sont pas innocents à cette renaissance.

Quelques déceptions
Après deux titres d’affilée, les Bulls marquent le pas avec deux défaites et un nul en six rencontres. Pourtant favoris pour le hat trick et dépourvus de blessés importants, les joueurs de Pretoria ne parviennent pas à retrouver leur niveau de forme de l’an passé. Ou alors ce sont juste leurs adversaires qui ont rehaussé leur niveau?

Du côté de Sydney, les Waratahs et leur armée de Wallabies ont fortement déçus malgré leur départ canon. Après leur défaite face aux Crusaders à Nelson, ils ont été ridicules en accumulant les fautes de débutant à domicile face aux faibles Cheetahs. La victoire face aux rivaux des Brumbies a certainement redonné du baume au cœur des coéquipiers de Phil Waugh. Malgré une ligne de trois quarts estampillée All Blacks, les Hurricanes comptent trois défaites en quatre rencontres (la cinquième ayant été déclarée nulle suite au tremblement de terre de Christchurch).

Beaucoup de changements tactiques du côté de Wellington où la charnière ne bénéficie pas d’une constance nécessaire pour pouvoir installer son jeu. Aaron Cruden, révélation de l’an passé, a été ainsi écarté au profit de Daniel Kirkpatrick. Les clubs du Top 14 devraient observer de plus près Neemia Tialata avant de lui proposer un pont d’or! L’absence de Piri Weepu se fait également cruellement sentir.

Enfin doit-on considérer les Lions comme une déception ou une équipe en progression compte tenu de leur calamiteux tournoi 2010? Même si l’ensemble est intéressant, nous restons sur notre faim!

Surprenant mais prévisible
Les Brumbies ont beau être la franchise Australienne la plus titrée de
l’hémisphère sud, il ne faut pas omettre pour autant qu’elle s’est
considérablement affaiblie ces dernières années. La région de Canberra
ne produit pas énormément de jeunes joueurs et les espoirs de Sydney ou Brisbane oubliés des Waratahs et des Reds sont désormais plus enclins à rejoindre les franchises plus riches de Melbourne ou Perth. De plus la mini révolution de la troisième journée ayant vu le licenciement du coach Andy Friend a plongé le club dans l’instabilité.

Aux dernières nouvelles, Adam Ashley-Cooper devrait annoncer son départ pour les Waratahs après le mondial et Jake White ferait le ménage dans le staff (dont Stephen Larkham) s’il rejoignait la capitale Australienne. Les Brumbies traversent une crise sans précédent et il leur sera très difficile de se relever lors de ce tournoi. Enfin trois équipes, les Highlanders, les Sharks et les Rebels semblent capables du meilleur comme du pire. En alternant succès probants, défaites cuisantes et performances mitigées, ces équipes ne paraissent pas en mesure d’aller jusqu’au bout mais ne peuvent être négligées. Il faut cependant noter le travail énorme effectué par Jamie Joseph à Dunedin avec une équipe qui semblait vouée à la cuillère de bois.

Un tiers du tournoi a été joué et les favoris se sont déjà positionnés. Cependant rien n’est joué, les voyages, la fatigue et les éventuelles blessures pouvant affecter un groupe à tout moment. Il faudra également surveiller les stars qui pourraient vouloir s’économiser en prévision du mondial.


Retrouvez deux fois par mois sur rencontresaxv.fr, la chronique d’Adrien de sudrugby.com.

Donnez votre avis