En 2012, Toulouse vote au centre - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

En 2012, Toulouse vote au centre

Rupeni Caucaunibuca, Toulousain depuis 2010

Rémi Lamerat, en pleine éclosion depuis deux ans au Stade Toulousain, a sans doute bien fait de filer à Castres lors du mercato, car il risque d’y avoir des embouteillages au centre de la ligne d’attaque rouge et noire : Jauzion, Poitrenaud, Fritz, David, McAlister, Caucaunibuca. Rencontresaxv.fr fait le point.

Encore un casse tête de luxe en vue pour Guy Novès et son comparse préposé aux lignes arrières Jean-Baptiste Elissalde! La saison prochaine, ils devront trouver les bonnes combinaisons et faire cohabiter tous ces gaillards. Revue d’effectif.

Les « bannis du XV de France »
C’est une énorme déception et une des nombreuses bizarreries auxquelles commence à nous habituer notre cher sélectionneur Marc Lièvremont: la non-sélection de Yannick Jauzion (73 capes sous le maillot français), dit « la Jauze » ou « Jauzy », maître incontesté de la passe après contact et ex-meilleur joueur du monde à son poste (voir IRB ). Certes, il est sur la fin de carrière et a moins de jus qu’il y a quelques années, mais il a démontré ( le fallait-il ?) lors des phases finales du Top 14 qu’il était encore incontournable. Selon les « antennes » de Guy Novès au sein du XV de France, il pourrait tout de même réintégrer l’équipe nationale et s’envoler pour la Nouvelle Zélande.

Jauzion et Poitrenaud avaient-ils leur place avec le XV de France?

Jauzion et Poitrenaud avaient-ils leur place avec le XV de France?

Clément Poitrenaud (44 selections), dit ‘Bambi’, était lui aussi pressenti pour jouer le mondial. Étincelant lors des deux dernières saisons du stade, ce pur produit du centre de formation toulousain avait débuté au centre avant de basculer à l’arrière, ou il a réalisé une large partie de sa carrière. Depuis l’explosion de Maxime Médard, il s’est souvent retrouvé au centre et n’a rien perdu de ses réflexes. Polyvalent, équilibriste et capable de gestes improbables (dont une des plus belles boulettes de l’histoire de son club), le joueur doit lui aussi se demander pourquoi il n’est pas du voyage néoZ…

La recrue
Luke McAlister, 30 sélections avec les All Blacks. Arrivé des Auckland Blues, Luke n’a finalement pas été retenu pour jouer la coupe du monde sur ses terres. Puissant et racé, très agile au pied, ce joueur de 28 ans a déjà porté les couleurs d’un grand club européen, en 2008/2009 à Sale. Il devrait plutôt évoluer au poste d’ouvreur à Toulouse, ou il sera, là aussi, confronté à une rude compétition avec la concurrence de Lionel Beauxis, transfuge du stade français, et Jean Marc Doussain, la nouvelle pépite du club ( capable de jouer en 9 ou en 10). McAlister reste cependant disponible pour jouer au centre ; il devrait se régaler au cœur de l’attaque rouge et noire, lui qui est adepte de jeu rapide et du « jeu de main… »

Le revenant
Yann David (4 sélections). 102 kilos de muscles et des cuisses de bûcheronne canadienne. Grand espoir lorsqu’il arrive à Toulouse en 2009, l’ancien joueur de Bourgoin vient de réaliser un saison blanche en raison d’une grave blessure ( fracture tibia/péroné), et devrait revenir revanchard pour confirmer son énorme potentiel . Véritable perce-muraille, il est quasi innarêtable lorsqu’il est lancé, comme il l’avait démontré lors de ses débuts tonitruands au Stade.

L’imprévisible
Rupeni Çauçaunibuca, dit Rups ou ÇauÇau la saucisse en raison d’un physique singulier : un corps de saucisse géante et une tête de bambin à qui on donnerait le bon dieu sans confession. A 31 ans, il est en passe de réussir son défi à Toulouse et a brillé lors des dernières phases finales ( deux essais en demis contre Clermont, une finale appliquée avec quelques belles perçées). En arrivant à Toulouse, il avait de nombreux kilos à perdre et une réputation à rebâtir ( lorsqu’il évoluait à Agen, il était connu pour ses frasques et ses vacances prolongées…). Mais Rups s’est montré discret et valeureux cette année. S’il confirme son retour en grâce, on ne lui en voudra pas pour les « quelques » kilos qu’il lui reste à éliminer. Signe distinctif : Joue aussi bien à l’aile qu’au centre. Est capable d’inscrire des essais d’un autre monde.

The Special One

Florian Fritz face au B.O

Florian Fritz, (18 sélections). Celui là c’est mon favori. Florian Fritz est un joueur atypique du Top 14, parfois appelé le badboy du rugby français en raison de ses sautes d’humeur et de gestes déplacés (comme l’an dernier en HCup). Il n’en reste pas moins un génie à son poste, capable de tout sur un terrain de rugby : pénalités et drops de plus de 50 mètres, plaquages cathédrales, essais de 60 mètres, sans oublier une résistance aux plaquages et une hargne incroyable. Pas vraiment en odeur de sainteté auprès des sélectionneurs successifs du XV de France, il enchaîne les saisons et les titres avec le stade depuis 2005, comme titulaire au centre ou il est très souvent associé a Yannick Jauzion. Pas de doute là non plus, Fritz mérite lui aussi ( ça commence à en faire hein ?) toute sa place au sein du XV de France. Dommage que son caractère ne plaise pas à tout le monde. Allez Flo, nous on t’aime !

Rendez-vous le 27 août prochain pour le premier match du Stade Toulousain en championnat contre Bayonne.

6 commentaires sur “En 2012, Toulouse vote au centre”

  1. méliande dit :

    Bravo pour cette écriture si facile et si imagée.
    J’attends la suite des reportages !
    Allez Stade !

  2. uhusticktaledéclic dit :

    tout à fait d’accord avec l’auteur, Jauzion est effectivement surnommé La Jauze.

  3. Emmanuel dit :

    Merci Uhusticktaledéclic pour ce commentaire qui fait définitivement avancer le débat.

  4. Jérôme dit :

    Chicken est le surnom de Vincent Clerc, pas de Poitrenaud !!

  5. Emmanuel dit :

    Absolumement j’ai interverti, le surnom de Poitrenaud est Bambi, modif effectuée merci Jérôme

  6. […] Un manque de fraicheur physique ? La raison “officielle” invoquée par le coach de North Harbour Liam Barry : “Il serait injuste que Luke rejoigne l’équipe après si peu de préparation“. Officieusement, Barry n’a pas du apprécier que son joueur, 28 ans et 30 sélections avec les Blacks, ait séché l’entrainement la semaine dernière en raison d’un mini bras de fer entre la fédération NéoZ et le Stade Toulousain. La fédé AllBlacks avait en effet réclamé une indemnité de 35 000 euros au club champion de France pour libérer McAlister avant la fin de son contrat. Une requête fermement rejetée par le coach toulousain Guy Novès : “le Stade Toulousain n’est pas une vache à lait” avait-il déclaré, signifiant ainsi qu’une arrivée anticipée du joueur dans la ville rose n’était pas nécessaire (on le comprend, au vu de l’effectif du stade au centre et à l’ouverture la saison prochaine…). […]

Donnez votre avis