Sonny Bill Williams à la Sainte heure - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Sonny Bill Williams à la Sainte heure

Même en plein Ramadan, SBW ne relâche pas la pression (photo by Phil Walter/Getty Images AsiaPac)

Mais où est donc passé Sonny Bill ? Il est vrai que la concurrence au centre de l’attaque des Blacks est exacerbée. Mais le phénomène SBW semble en balance avec ses homologues Smith et Nonu, et dans une moindre mesure Kahui, qui a tout de même marqué quelques points (les 5 points de son équipe en réalité) samedi dernier, validant par la même son ticket Coupe du Monde. Toutefois, SBW devrait retrouver une place pour la finale du Tri-Nations samedi prochain.
Une explication toute simple, mais qui ne nous a pas échappé, explique aisément cette moindre sollicitation de la part de Graham Henry pour l’ancien toulonnais. SBW est en plein ramadan. Et oui, on aurait presque oublié que derrière ses tampons et ses passes acrobatiques, le néozélandais est à l’heure Sainte. Converti à l’Islam il y a deux ans, SBW est en effet le premier musulman à revêtir la tunique des Blacks. Et cela pèse malgré tout sur son rendement physique comme l’explique le nutritionniste Dane Baker. « Avec quelqu’un comme lui qui n’a pas grandit dans la religion musulmane, le ramadan peut être plus difficile pour son corps qui a du mal à s’adapter », précise le spécialiste.

Le régime particulier de SBW pendant ce ramadan, c'est double dose d'entrainement ! (photo by Phil Walter/Getty Images AsiaPac)

« Dans le cas de SBW, il faut lui donner un maximum de glucide pendant la nuit, mais également augmenter sa consommation de gras pour ces calories supplémentaires ». Et cela, sans compter sur le fait que le joueur s’astreint de boire durant toute la journée, match compris, de toute façon loin d’être organisé de façon idéale pour le joueur pratiquant. SBW s’oblige donc à cumuler ses deux sessions quotidiennes d’entrainement en une seule, afin de solliciter son corps de façon concentrée.
Mais derrière ces contraintes, Sonny Bill se plait de dire que « cette preuve (me) fait apprendre beaucoup sur mon corps, et me rend plus fort ». A 17 jours de la Coupe du monde, ça promet…!

1 commentaire sur “Sonny Bill Williams à la Sainte heure”

  1. K. dit :

    Yet another musultard…

Donnez votre avis