Tri nations, pourquoi les Wallabies peuvent-ils battre les All Blacks samedi ? - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Pourquoi les Wallabies peuvent-ils battre les All Blacks samedi ?

Le néo capitaine des Wallabies, James Horwill reprendrait bien une petite coupe...
(Chris Hyde / Getty Images Asia Pac)

Et pourquoi pas, tiens. Bon d’accord Graham Henry a sorti la grosse équipe (sf SBW exempté), et les Blacks ont une telle culture de la gagne qu’ils ne peuvent laisser passer l’occasion de marquer leurs principaux rivaux à quelques jours du début de leur Coupe du monde. Mais les Ozi ont quelques arguments à faire valoir, voir quelques statistiques.
Si l’on met de côté la pseudo embrouille Cooper/Beale/O’Connor, montée en mayonnaise par la télé australienne, les Wallabies sont bien décidés à faire passer un sale moment aux Kiwis dans leur stade fétiche du Suncop Stadium. Car oui, et si Brisbane était le porte-bonheur ? C’est déjà dans ce jardin que les Reds de Cooper ont triomphé des Crusaders de Carter en finale du Super Rugby au printemps dernier. Les australiens y ont également gagné 15 de leurs 18 Tests joués. Les trois défaites, justement concédées contre les Blacks en 96, 2006 et 2008.
Mais cette année, le XV de Robbie Deans est à la sauce rouge. Avec 6 titulaires et trois joueurs sur le banc, la province du Queensland est l’ossature du squad. Et son public sera surchauffé pour pousser ses joueurs maisons. En conquête, l’alignement des Wallabies est quasi identique à celui des Reds. Le nouveau capitaine, James Horwill (notre photo), est un pur produit local. Et que dire de la charnière Cooper-Genia, auquel on peut rajouter les cannes de Ioane et la touf de Samo qui connaissent le Suncorp comme leurs poches.

Conrad Smith reconnait que le match de samedi sera serré
(Sandra Mu / Getty Images Asia Pac)


Autant de raisons qui mettent le doute dans la tête du maître à jouer du centre de l’attaque néozélandaise, Conrad Smith. « C’est dur de jouer ici, à chaque fois que j’y ai joué, c’était costaud. Les australiens jouent toujours mieux à la maison de toute façon. C’est juste une énorme bataille quand vous venez jouer ici. Ils sont en pleine confiance en ce moment et c’est pour cela qu’ils jouent si bien ». Ca tombe bien, on prendra bien un peu d’apéritif avant le repas Coupe du monde.

Donnez votre avis