Nouvelles règles TOP14 : la mêlée dans le viseur des arbitres - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Nouvelles règles : la mêlée dans le viseur des arbitres

De quatre temps « Flexion, touchez, stop, entrez », la mêlée se jouera cette saison à trois temps « flexion, touchez, jeu ».

L’heure de la rentrée a sonné. Et avec elle, son lot de nouvelles règles à assimiler. Pas de révolution, mais davantage une évolution sur une question lancinante : comment éviter de refaire les mêlées à l’infini ? Véritable gâchis de temps de jeu effectif, parfois même zone de récupération plus que de combat, alors qu’elle est un point d’ancrage vital de l’attaque! Selon certains, la mêlée « à la française » aurait fait feu et se trouve dans le collimateur de l’arbitrage international… à l’heure même où c’est un français, Joël Jutge qui vient d’en prendre la tête à l’IRB. Un comble !

De quatre temps « flexion, touchez, stop, entrez », la mêlée se jouera donc cette saison à trois temps « flexion, touchez, jeu ». Objectif : gagner en vitesse, être plus dans l’impulsion que dans la friction. Au-delà de la décomposition du mouvement, c’est l’esprit de la mêlée qui est dans le viseur du corps arbitral. Cet été, en marge d’une réunion d’avant saison, Didier Mené, le président de la Commission Centrale des Arbitres, déclarait : « Ce secteur de jeu préoccupe tout le monde et on en a effectivement beaucoup parlé. Que veut-on faire de notre mêlée ? Comment veut on qu’elle soit arbitrée ? Soit on les fait refaire jusqu’à ce que l’arbitre repère le fautif, soit on pénalise rapidement en prenant le premier coupable, y compris dans une formation qui collectivement aurait pris le dessus sur son adversaire. Très clairement, il faut purger notre mêlée. Je suis donc pour une ligne dure par pragmatisme conjoncturel. »
En clair, il faut s’attendre à des prises de becs entre les joueurs et les arbitres. Et ce dès ce soir, car ces derniers voudront affirmer leurs positions. Une situation habituelle par le passé, tant ils ont parfois irriter joueurs, entraîneurs et même spectateurs, tous vindicatifs de la mise en avant dont certains hommes « en jaune La Poste » font parfois preuve (on ne citera personne…).

Le rugby de demain ?


En marge de la mêlée, son cousin le ruck (ou mêlée ouverte pour les défenseurs de la langue de Chabal) se dote d’une particularité 2012-2013. Le ballon devra être utilisé dans les cinq secondes de sa libération. L’arbitre indiquera « jouez le ballon » et pourra accorder une mêlée (encore une !) si ce n’est pas le cas. Ca sent l’arrivée du petit « train de joueurs » qui s’accumulent à l’arrière du ruck, pour éviter d’être pénaliser…

Enfin, et pour en finir avec les phases de conquête, la touche se voit offrir la possibilité d’un bis-repetita en cas de faute (pénalité ou coup-franc) dans l’alignement. Et si cette année on se mettait à refaire les touches en plus des mêlées ? D’ailleurs, on pourra même les jouer n’importe où, hors du pré, notamment derrières les barrières publicitaires. Jamais la conquête n’aura été autant au cœur du jeu.

Donnez votre avis