Bernard Laporte : « L’intérêt général du rugby, c’est le XV de France » - Rencontresaxv.fr Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

Bernard Laporte : « L’intérêt général du rugby, c’est le XV de France »

Bernard Laporte est revenu hier sur la défaite du XV de France face à l’Angleterre au micro de RMC. Il en a profité pour « distribuer ». Comme il sait si bien le faire. Mais il a surtout rappelé que l’intérêt général du rugby doit être l’équipe de France. Même en tant qu’entraîneur de club. Retour sur ses propos…que nous partageons largement.

Bernard Laporte évoque le XV de France

Bernard Laporte évoque le XV de France


« Ce n’est pas quand les choses vont mal qu’il faut dire les choses. Maintenant on m’explique qu’à certains postes on a pas de joueurs, il fallait le dire en novembre ça« . En ce point, Bernard Laporte n’apprécie pas tellement les propos de Philippe Saint-André dimanche lors de sa conférence de presse où il dit manquer d’éléments au poste d’ouvreur. « Je cherche des profils comme Traille pouvant jouer 10, 12 ou 15 » avait-il dit. Et d’ajouter : « Sexton, je ne peux pas le prendre, McAlister je ne peux pas le prendre« .

L’ancien Ministre des Sports et actuel entraîneur du RCT en rajoute (bien justement) : « Moi, j’ai été le premier a dire que je voulais les joueurs sous contrat avec l’Equipe de France, je suis le premier à dire aujourd’hui en tant qu’entraîneur d’un club, c’est que l’Equipe de France ça doit être la priorité […] Et je crois que tant qu’on parlera que pour soi…parce que quand Philippe dit qu’il y a trop d’étrangers dans le Top 14, il en a quand même fait venir 17 à Toulon. Quand il dit ça y’a deux ans, aujourd’hui il va nous dire y’en a trop car il est à la tête de l’Equipe de France« . Comment lui donner tort?
Pour autant le manager de Toulon ne s’arrête pas là. Il évoque également le problème de doublons et les éternelles plaintes (de Guy Novès par exemple).
« Je voudrais que dans ce monde, dans ce rugby les gens parlent en fonction de l’intérêt général et pas de l’intérêt particuliers, je crois que c’est ça qui ne va pas. C’est comme quand j’entends des entraîneurs qui crient au scandale quand ils perdent un match parce qu’il y a des doublons. Il faut le dire avant. Moi j’ai pas crié après Castres. J’ai pas crié quand on a pris 40 points à Bordeaux parce que je suis convaincu que l’intérêt général du rugby, c’est l’Equipe de France alors faisons en sorte de ne pas regarder notre petit nombril et de dire comment on fait pour mettre l’Equipe de France dans de meilleures dispositions. Je crois que c’est ça le véritable constat et pas de dire oui on était bon en novembre et nul là parce que c’est pas vrai. Celui qui dit qu’on est nul ne comprend rien au rugby« .

CQFD.

On attend vos avis sur la question.

Donnez votre avis