Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Johnny Wilkinson a t-il tué le rugby anglais?

« Johnny Wilkinson a tué le rugby anglais ». C’est en substance les dires de Vincent Moscato sur RMC, le 15 octobre dernier avant le début de la deuxième journée de HCup et de Challenge Européen. Parfois excessif, avouons que ce second week-end européen lui a donné raison. A juste titre.

Johnny Wilkinson lors de son arrivée à Toulon en 2009

Johnny Wilkinson lors de son arrivée à Toulon en 2009

La victoire du XV de la rose en 2003 était-elle méritée? Certains dirons que oui, d’autres – comme Vincent Moscato – pensent tout le contraire. Pensent même que Johnny Wilkinson a plongé le rugby anglais dans une crise sans précédent. Pas de jeu, du défi physique et un buteur.

Sans Johnny Wilkinson, l’Angleterre est-elle tout autre? Peut-être. Cela dit, la défaite 34-10, l’an passée, a marqué les esprits (tout comme celle de 2007). Un gros défi physique et un XV de France amorphe.

La crise est passée par là. L’été aussi. Un été qui a fait très mal au rugby anglais et qui a fait du Top 14 « the place to be » pour les joueurs anglais. Des arrivées en nombre.

Une vrai purge pour le rugby anglais. Pas moins de 25 joueurs ont rejoint le championnat de France de rugby. La palme revient bien sûr à Toulon : 8 joueurs (dont Johnny Wilkinson) et un entraîneur.

Alors, comment va le rugby anglais après deux journées de Coupe d’Europe? Très mal…

Perpignan – Northampton : 29 – 13
Biarritz  – Gloucester : 42 – 15
Harlequins – Toulouse : 19 – 23
Bath – Paris : 27 – 29

Le niveau du rugby français est bien supérieur à son homologue anglais. Je me pose quand même une question : est-ce que nous n’allons pas nous retrouver à jouer tout seul en Europe? A 14?

Pas si vite, l’année 2009 était l’année de l’Irlande, espérons que l’année 2010 ne le soit pas aussi. Réponse le samedi 22 mai 2010 au Stade de France.

Eternel recommencement?

Difficile de prendre la plume ou le clavier, même une semaine après cette défaite de l’ASM. Quand on est supporter et amoureux de ce club, chaque début de période estivale et de période de phase finale, n’est qu’un éternel recommencement.

De la joie bordelaise (ou Marseillaise selon les années) qui suivi un très bon match des hommes de Vern Cotter, on passe à un véritable gâchis où là encore, tout n’est qu’un éternel recommencement.
Pourtant cette année, c’est une finale préparée loin des bases, loin du Michelin et de la place de Jaude (encore bondée samedi dernier) que l’ASM s’est préparée.

Qu’importe. Une finale n’est pas un match comme un autre et on ne saurait trop le répéter à des joueurs qui ont connu tant d’échec sur la pelouse du Stade de France.
Le plus dur était fait, pensait-on après les 20 premières minutes de jeu. Une bonne entame de l’ASM, un USAP pas dans son match.
Puis plus rien. A la mi-temps, le match était plié. Pour sûr. A 10-6, après une telle prestation de l’USAP dans le premier acte, la messe était dite ! L’ASM ne verrait une nouvelle fois pas le brennus.

L’entame de la deuxième période n’a fait qu’accentuer et confirmer mes peurs. La fin de la première et le début de la deuxième furent catastrophique pour Clermont. Ne parlons même pas du reste.
C’est fait. Inexorablement Clermont était retombé dans ses travers. Ses travers qui vous font passer d’un potentiel champion à un finaliste logique.

De ce finaliste, nous retiendrons toutefois les échecs. Car c’est bien de ces échecs que l’ASM souffre. 3 finales de rang sans toucher le graal.

On pensait bien que c’était pour cette année. Dans ses travers et ses échecs est retombé l’ASM, la faute à une équipe de Perpignan qui voulait ramener ce brennus, plus que personne.
Au vue de la saison de Perpignan, il n’y a strictement rien à (re)dire. Premier en phase de poule. Premier à l’arrivée.

Inutile de gagner une demie sans jouer la finale. Pas possible de passer à coté de sa demie pour jouer la finale.

Va t-on y arriver un jour? Oui, c’est certain. Clermont le mérite. Mais il faudra sans aucun doute se regarder droit dans les yeux une nouvelle fois.
Il suffit de décortiquer cette finale pour trouver les maux de cette équipe. Certains sont sur un piédestal alors qu’ils n’ont jamais rien gagné si ce n’est la reconnaissance de toute une ville et toute une région. Il faut pourtant que ça change !

Vivement la saison prochaine…la défaite est dur à digérer. Elle le sera encore plus si le staff ne regarde pas la vérité en face!

Allez l’ASM!

Retour sur les demi-finales en images…

Retrouvez le résumé de Clermont – Toulouse en vidéo :

Retrouvez le résumé de Perpignan – Paris en vidéo à usap.tv/videos/103/260/demi-finale-usap-stade-francais-le-resume/ »>cette adresse.

Ainsi va là Brive…

C’est surement ce que tout Brive attendait hier : une défaite du CSBJ en finale de la Challenge Cup. Une défaite qui envoi les brivistes en H-Cup la saison prochaine.

Doit-on réellement parler de la défaite berjalienne hier ou de la qualification Briviste Tout dépend de quel côté on se place. A en voir le match, Bourgoin n’a jamais fait mine de pouvoir priver Brive de la coupe d’Europe la saison prochaine.

Qui de Brive ou de Bourgoin méritait une place en H-Cup. Aucune si elle se ponctue par une élimination en phase de groupe. Aucune si Bourgoin parvenait à la jouer comme il y a deux ans. Une honte pour le rugby français. Des valises pleines à chaque réception. Des valises pleines à chaque déplacement.
Un club qui va perdre deux joueurs cadres (Parra et David) attirés par deux ténors du championnat. Et pouvaient-ils espérer mieux d’une saison galère qui s’est ponctué par le soulagement d’un maintien (sur le terrain en tout cas) et la qualification pour une finale. Bourgoin n’a pu imiter Clermont. Mais Bourgoin en avait-il les moyens?

Oui su été beau pour ce club. Pour la région. Pour le rugby tout simplement. Mais ce sera pour une autre fois. Pour Brive plus précisément. Gaillard une bonne partie de la saison, les brivistes méritent leur place en H-Cup. Bourgoin l’a décidé.

Espérons que le rugby français se portera mieux la saison prochaine en coupe d’Europe. L’aventure européenne s’est arrêté cette année, à chaque fois avec regrets. Faut-il y trouver une quelconque excuse? L’arbitrage? Non. C’est un manque patent d’envie des clubs français.
Bourgoin l’a montré une nouvelle fois hier !

Semaine chargée…

Eu égard de ce pont de l’ascension. La semaine rugby fut pleine de surprises et en décèle encore bien d’autres. Voici ce qui vous attend ce week-end.

Vendredi 22 Mai 2009 – Super 14 – Challenge Cup
Super 14
La première demi-finale opposera les Waikato Chiefs aux Hurricanes.
Mise à jour : Victoire des Chiefs (14-10)

Challenge Cup
Bourgoin peut-il ramener de Twickenham le trophée du bouclier européen? Réponse ce vendredi et la rencontre face à Northampton qui pourrait envoyer les berjaliens en H-Cup la saison prochain. C’est Brive qui va trembler ce soir. En cas de défaite de Bourgoin, c’est Brive qui ira en H-Cup. Une finale de Coupe d’Europe qui se disputera au Stade de France, le 22 Mai 2010.

Northampton – Bourgoin : à suivre sur France 4 ou sur France4.fr à 20h40

Samedi 23 Mai 2009 – H-Cup – Super 14 – Pro D2
Super 14
Les sud-africains des Bulls rencontre les Crusaders. Le vainqueur sera opposé aux Chiefs en finale.

Heineken Cup
Voilà le dénouement du H-Cup qui n’a pas réussi aux clubs français cette année. C’est en effet les anglais de Leicester et les irlandais du Leinster qui se disputeront le titre. Une finale à suivre sur France 2, la chaîne du rugby?

Pro D2
Albi reçoit La Rochelle pour une place éventuelle en Top 14. Match diffusé sur Sport+.

Dimanche 24 Mai 2009 – Pro D2
Pro D2
La deuxième demi-finale oppose Pau à Oyonnax. Match diffusé sur France 3 Régions. Le rugby, un sport hexagonal?

Bon week-end rugby !

Pro D2 – Demi-finales : Albi – La Rochelle / Agen – Oyonnax…

Alors que le Racing est déjà assuré depuis quelques semaines de sa montée en Top 14, quatre équipes vont se disputer le second billet pour monter dans l’Elite.
Alors que six équipes pouvaient encore prétendre à cette montée, la dernière journée de championnat à scellé la décision.

Les demi-finales de Pro D2 se dérouleront les 23 et 24 Mai prochain et opposeront les équipes suivantes :
Samedi 23 Mai 2009 à 16h : Albi – La Rochelle
Dimanche 24 Mai 2009 à 15h : Agen – Oyonnax

La finale de Pro D2 se jouera le dimanche 31 Mai, lendemain de la seconde demi-finale de Top 14.

Top 14 – Demi-finales : Toulouse – Clermont / Perpigan – Paris…

On connait désormais les demi-finales qui vont se dérouler à Lyon et Bordeaux les 29 et 30 Mai prochain…

Vendredi 29 Mai 2009 à 20h30 : Toulouse – Clermont
Samedi 30 Mai 2009 à 16h : Perpignan – Stade Français Paris

Stade Chaban Delmas – Bordeaux – Toulouse – Clermont


Stade Gerland – Lyon – Perpignan – Paris

Vous retrouverez dans quelques jours mon analyse de ces demies ainsi que mon avis sur la potentielle finale qui se déroulera le samedi 6 Juin au Stade de France.

Rétro – Lions 2005 – Tournée en Nouvelle-Zélande…

Alors que les Lions britanniques et irlandais se rendront cette année en Afrique du sud pour y disputer 10 rencontres dont 3 contre les champions du monde, retour en images sur leur déroute en juin et juillet 2005.

Cette année les Lions iront en Afrique du sud avec beaucoup plus d’assurance que lors de leur déplacement en Nouvelle-Zélande il y a quatre ans.

Bay of Plenty 20 – 34 Lions (4 juin 2005)

Taranaki 14 – 36 Lions (8 juin 2005)

Nouvelle-Zélande Maori 19 – 13 Lions (11 juin 2005)

Wellington 6 – 23 Lions (15 juin 2005)
Otago 19 – 30 Lions (18 juin 2005)
Southland 16 – 26 Lions (21 juin 2005)

Nouvelle-Zélande 21 – 3 Lions (25 juin 2005) – 1er test

Manawatu 6 – 109 Lions (28 juin 2005) [Lire la suite →]