Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Tournoi des 6 nations 2009 : Irlande – France

La 80ème édition du Tournoi des 6 nations débute aujourd’hui à Twickenham entre l’Angleterre et l’Italie.
Le XV de France débute son tournoi par un déplacement en Irlande, à Croke Park

Croke Park

Croke Park by Daniel O'Brian

L’occasion pour Rencontres à XV de revenir en images sur les différentes confrontations entre l’Irlande et la France lors des différents Tournoi des 6 nations (et 5 nations bien entendu).

Tournoi des 6 nations 2008 : France 26 – 21 Irlande (Stade de France)

Tournoi des 6 nations 2007 : Irlande 20 – 17 France (Coke Park)

Tournoi des 5 nations 1994 : France 35 – 15 Irlande (Parc des princes)

Pour voir les autres confrontations, cliquez sur lire la suite.

[Lire la suite →]

Voilà, c’est fini…

Le championnat est fini. Tout comme la saison de Dan Carter qui n’aura joué en tout et pour tout que 5 matchs avec Perpignan. Une belle histoire qui se termine au stade de france…en janvier, alors que l’USAP aurait voulu que ça se termine en juin, au même endroit. Qu’attendre alors des journées à venir?

Nous voulions des réponses, nous en avons eu. Le retour de Biarritz dans le championnat qui se donne un peu d’air et va pouvoir désormais regarder ce qui se passe devant après leur victoire à la maison face à Toulouse. Nous n’avions pas vu le BO à la fête comme cela depuis un moment. Le rugby français ne peut en être que ravi.

Toulouse qui affrontera Cardiff à la mi-avril se voit privé pour quelques 6 semaines de Byron Kelleher.

On attendait aussi beaucoup du déplacement de Bayonne à Clermont. Nous n’avons pas été déçu. Quoique si. Bayonne s’est fait balayer et ne devrait surement pas voir Bordeaux ou Lyon. Va même devoir regarder derrière désormais. Biarritz et Brive pourraient revenir très vite. Un Brive qui n’a fait mieux qu’un nul face à Castres. Castres qui n’a fait mieux donc et qui reste dans le bas du classement.

Il y a de quoi être inquiet du côté de Castres puisque Toulon a décidé de se sortir de l’impasse en commençant par une victoire sur la rade face à Mont de Marsan, prétendant (lui aussi) à la décente.

Bourguoin et Montpellier ont relevé la tête, tout deux à la maison. Cela n’empêche que le CSBJ est toujours dans le mauvais wagon. Le wagon des cinq équipes qui à mon avis vont se battre pour ne pas retrouver la Pro D2 l’an prochain. Ce sera surement le grand intérêt de cette fin de saison.

Devant les jeux sont fait : l’USAP et Paris se sont neutralisé après une première mi-temps très médiocre. Paris ne fait plus de jeu. Heureusement que la deuxième mi-temps de l’USAP fut réussie.
Paris n’est plus maître hors de ses bases parisiennes (comprenez Jean Bouin).
Pour ce qui est de Dan Carter, l’aventure catalane s’arrête de manière prématurée. C’est tout un peuple qui doit être triste. Un journal aussi qui ne pourra plus remplir ses pages de Dan par ci et Dan par là.

Le championnat est bouclé. On connait déjà les quatre clubs qui iront en demi. Voilà, c’est fini…

Vous retrouverez les quelques photos du match Paris – USAP très rapidement.

Trop tard…

Choses promises. Choses dues. Le rugby français va mal et plus personne ne peut le nier. Il a fallut deux week-end européen désastreux pour que les instances commencent à se poser des questions sur le niveau de notre rugby. Ce n’est peut-être que le début. Février et le tournoi des VI Nations approchent à grand pas.

Que dire donc de ces week-end? Pas grand chose, à part que nous étions déjà au courant. Ce qui a du mettre la puce à l’oreille des instances doit-être la défaite du grand Toulouse. Imbattable? Non. La claque reçue à domicile contre Glasgow – qui au passage décroche sa première victoire – illustre le mal d’un rugby français qui ne semble pas au niveau. Le nul décroché à Bath est anecdotique puisque Castres s’est réveillé et a battu les Wasps. Toulouse peut donc remercier Castres. Car Toulouse voyez-vous ne risquait pas de gagner à Bath vu la prestation au pied de leur buteur. Mais puisque toutes les excuses sont possible en cette fin janvier, on ne va pas les accabler. Nous allons suivre gentiment le Midol est acclamer la seule équipe française qui s’est qualifié pour les quarts de finale. Qui plus est à Cardiff. Une équipe soit disant prenable comme l’année passée.

Ne vous réjouissez pas trop. Avant de juger les forces en présence hors de nos terres, permettez-vous de juger notre rugby qui prend des déconvenues tous les week-end lorsqu’il se déplace outre-manche.

Que dire aussi des envolées subjectives d’Eric Bayle lors des matchs de son équipe. Toulouse. Arrêtons de se voiler la face. Si Toulouse et Clermont avaient des chances de pouvoir aller loin dans cette coupe d’Europe, c’était sans compter sur la détermination des clubs anglais.
Pour Clermont, c’est déjà fini dans un groupe pas facile du tout. Pour Toulouse, le plus dur arrive.

Les victoires de Biarritz et Castres arrivent trop tardivement. Un signe d’espoir? Oui pour un Top 14 Orange qui bat de l’aile.
Deux mondes séparés de presque rien. Seulement, si ce week-end Clermont bat Bayonne, qu’on se le dise, le championnat sera fini. Plus rien alors à se mettre sous la dent. Nenni.
Saint André arrive à Toulon et Umaga reprend du service. C’est pas beau tout ça?! Pas vraiment.

La chaîne cryptée nous promet un belle journée rugby samedi. Elle pourrait sceller le haut du tableau (si ce n’est pas déjà fait) et amoindrir les espoirs en bas.

L’Europe nous a déçu. Pourvu que le Top 14 ne nous déçoive pas. Il en serait mieux ainsi.

Retrouvez les photos du match Paris – USAP, Dimanche 1 février sur ce blog.

Un record pour oublier…

Oublier que notre championnat est plié. Oublier qu’il reste encore 5 mois avant de voir un peu (plus) de spectacle. Oublier l’ennui. Oui, messieurs, n’ayons pas peur de le dire. Le Top 14 Orange a t-il encore un intérêt?

La 15ème journée a été une confirmation de ce que nous avions pu voir au retour
des fêtes : Clermont est de retour, Bayonne fait du surplace, Perpignan engrange, Toulon coule et Toulouse bat des records.

Cela réjouit en tout cas le plus toulousain des journalistes (ou l’inverse, à votre convenance) qui ne se pose guère (guerre) de questions sur notre championnat préférant plutôt noter la performance des siens.

Quelles interrogations pouvons nous soulever à la mi-janvier juste avant cette trêve hexagonale (H-Cup oblige)?

Que le problème n’est pas l’écrasante domination d’une seule équipe mais bien de 4 équipes qui après 15 journées ont pliées ce que l’on ne peut plus appeler une compétition (puisqu’il n’y en a justement plus).

Voyez plutôt ce Montpellier – Clermont, à Yves du Manoir (Mat noir), qui était plié à la mi-temps. Doit-on condamner la pauvreté du second acte quand l’affaire est réglée? Non. On peut tout de même noter cette aberration.

On nous bassine aussi avec la presque performance de Dax qui a perdu. On nous bassine avec la presque performance de Mont de Marsan, la contre de Paris. Paris a gagné.
La presque performance de Bayonne à Montauban. Presque. Arbitrage outre-manche oblige (je ne fais à ce titre que rapporter les propos de R. Dourthe qui en a marre
de se faire entuber – toutefois dans ces syllabes).
La presque performance de Toulon qui semble être sorti de sa tort peur. Du verbe
sembler et qui rentre avec 0 point.
La performance de Perpignan. La contre performance de Bourgoin rapidement (et bêtement) réduit à 14.

Seul Biarritz a « performé ». Car biarritz est digne. A un passé. Comprenez par là que Serge Blanco n’est pas revenu pour échouer mais va devoir se battre pour ne pas monter dans le bus de la descente – mais plutôt dans celui de la H-Cup.

Il y a aussi – ceux qui ont les moyens et ceux qui ne se les donnent pas. Je parle du gâchis à Toulon. Guère mieux à Bourgoin et à Castres. Quant à Mont de Marsan et Dax, voilà des équipes qui s’arrachent tous les week-end pour essayer de grappiller au moins le bonus…défensif.

Arrêtons – comme les journalistes soit disant objectif – de regarder vers le haut.
Arrêtons de parler de record. Arrêtons de parler de surprise. Quelle belle Une du Midi Olympique daté du 1er Décembre : Top et Dingue. Je cite « Rarement la
compétition fut si ouverte »
. Il y avait là quelques raisons d’espérer. Il ne fait
aucun doute que seule reste la « lutte acharnée pour éviter la descente ». Comme chaque
année.
Parlons plutôt d’ennui.

Ne vous méprenez pas. Je suis un amoureux du rugby. Mais parfois il est bien difficile de se féliciter de ces week-end qui se succèdent et se ressemblent. Certains se posent la question du nombre d’équipe. Est-ce vraiment le problème? Je n’en suis pas persuadé. Mais alors quelles solution(s)?

Dans le dur…

Eu égard au dernier match de cette 14ème journée de championnat, Brive – Perpignan, qui s’est joué sur un terrain rendu dur par la fraicheur corrézienne. Eu égard à ceux qui sont restés à table, je pense à Dax, Toulon, Montpellier ou encore Biarritz. Une journée sans surprises – si ce n’est la bonne tenue de Mont de Marsan face à Montauban et le « faux pas » de Bayonne – pour un championnat sans surprises.

Il va falloir faire avec en ce début d’année. Le championnat a repris et de suite les prétendants aux demies ont mis les choses à plat.
A commencer par Paris qui a infligé une véritable correction à une équipe de « cadets » – comme l’a souligné Thomas Lièvremont après le match – dacquoise qui repart dans les Landes avec 50 points encaissés. Quelque peu indigne pour une équipe du Top 14? Pas tout à fait quand on connait les moyens de Dax. De trop? Réponse dans les semaines à venir.

Toulon n’est pas revenu à vide de Clermont, subissant une véritable déroute, Napolioni Nalaga inscrivant même quatre essais. Clermont au vu de son niveau de jeu ce samedi, semble avoir enfin retrouvé de sa superbe et rentre dans les quatre potentiels qualifiés. De son côté, Toulon voit rouge et n’est plus très loin de la lanterne. Les erreurs de recrutement du staff toulonnais sont entrain d’envoyer Toulon tout droit vers la Pro D2.

La Pro D2 que veut éviter Mont de Marsan et qui ne pouvait mieux faire que de l’emporter face à Montauban. Et c’est chose faite. Le Stade Montois qui reçoit le Stade Français la semaine prochaine veut croire en ses chances de Top 14 la saison prochaine.

C’est surement Bourgoin et Castres qui ont réalisé les meilleures opérations du week-end. Bourgoin en arrachant la victoire face à un B.O méconnaissable et qui va devoir regarder vers le bas. Blanco va avoir du boulot à l’intersaison pour repartir (en Top 14?) sur des bases saines.
Castres est allé glaner un précieux match nul à Jean Dauger. Bayonne sort ainsi des quatre. Sans grande surprise.

Pas de surprise à Toulouse non plus. Montpellier a bu la tasse en ne marquant aucun point à une équipe qui survol indéniablement le championnat et qui vise un doublé H-Cup – Top 14.

Dans le dernier match de cette 14ème journée, Brive n’a su inquiéter Perpignan. Jamais devant au score, Brive a surement mis une croix sur une éventuelle place parmi le quatuor de tête.

A analyser cette première journée des matchs retour, les jeux sont fait. Le seul intérêt de cette deuxième partie de championnat devrait être la course à la descente, plutôt au maintien. De la 9ème à la 14ème place, rien n’est fait (seulement 7 points d’écart entre les différentes équipes).

Le bas du classement nous réservera peut-être des surprises. Celles que ne nous offrent pas le haut du tableau depuis un moment. Ça va être dur…pour 6 équipes.

La fête est finie…

La trêve des confiseurs est finie. Et il va falloir très vite soigner les maux (ou mots pour certain – voir l’article Boudjellal : Stupeur et tremblements).

Après 13 matchs et 2 semaines de repos, la série de matchs qui vient conduira directement aux demi-finales ou conduira directement en ProD2.
Ne pas se rater. Soigner les maux du 31 pour tenir jusqu’au début du mois de juin. Soulever les brennus.

Ça commence dès ce soir à Jean Dauger où Bayonne reçoit Castres. Il va falloir penser vers le haut pour ces deux équipes. A Bayonne pour prendre le plus rapidement des points qui enverra les basques en demi et à Castres pour ne pas rejoindre la Pro D2. Le match est à double intérêt.

Paris reçoit un Dax encore en danger. Paris voudra asseoir sa place dans les 4. Dax sa place en Top 14 Orange.
Clermont qui a déçu avec une première partie de saison mitigée accueille Toulon pour rattraper son retard sur les 4. Ça passera par du jeu et une grosse prestation. Quant à Toulon, on ne sait point où ils en sont quand on écoute les déclarations de son président pendant la trêve.

Que dire du BO qui va à Bourgoin avec l’obligation de gagner ou de se retrouver dans une position très critique.
Montauban, très en jambe, souhaite confirmer à Mont de Marsan qui devrait avoir du mal à rester parmi l’élite sauf très bonne tenue pour ce deuxième acte de la saison. Peut-être la victoire de tous les espoirs pour le Stade Montois.

Le Stade Toulousain devrait logiquement s’imposer dans un stade comble demain en milieu d’après midi pour une reprise en douceur d’un club qui se voit déjà en demi finale (lire Les prémisses de la routine?). Un Montpellier qui devrait finir en milieu de tableau (sans grande surprise).

C’est le match de ce dimanche qui devrait attirer les foules et les attentions. Brive – Perpignan ou le choc de cette 14ème journée de championnat qui va clore les débats. A savoir si Brive qui joue très bien en ce moment et qui est sur une belle série peut prétendre à venir embêter les Bayonne, Clermont et justement l’USAP. Réponse dimanche sur les coups de 22h45. Canal + a enfin trouvé un intérêt de diffuser un match de Brive. Si nous prenons le problème à l’envers : Canal + diffuse le match de Dan Carter.

Toutefois, même si Canal+ devrait afficher plein dimanche, la fête est finie. L’année 2009 fera un heureux. Pas plus.

Boudjellal : Stupeur et tremblements…

Un extrait des propos tenus par Mourad Boudjellal à la fin des matchs aller du Top 14 Orange. Quid d’un recrutement manqué par celui qui voulait faire de Toulon une équipe.

Pas d’équipe sans collectif. Pas de collectif sans état d’esprit.

Rappelons que Toulon est 11ème avec 20 points pour 3 victoires, 1 nul et 9 défaites…

L’extrait (source : RMC) :

Top 14 Orange : les prémisses de la routine?

La semaine qui vient de s’écouler était consacrée au repos pour les acteurs du Top 14 – devenu Top 14 Orange – après un début de saison sans grosses surprises qui n’a vu que très peu de bouleversements par rapport à la saison passée. Bilan après 13 matchs

Le groupe des 4

Après 13 matchs de championnat, on retrouve parmi les 4 premiers du classement l’inévitable Stade Toulousain suivi de Paris, de Perpignan et de Bayonne, la seule surprise de ce premier acte. Suivent Clermont et Brive un peu en retrait. Vous me direz les quatre n’y sont pas. Mais presque.

Manque à l’appel un Clermont qui fait une saison en demi-teinte. La Montagne en vient même à parler d’un « constat d’échec », « des renforts qui n’en sont pas vraiment » et « d’un recrutement curieux ».

Que voulez-vous, vous connaissez le public asémiste autant que moi, ils ne sont jamais tendre avec leurs joueurs.

Alors oui, c’est bien Bayonne qui rentre dans les quatre. Ces 4 qui vont aller à Bordeaux (rencontresaxv.fr sera d’ailleurs de la partie) ou Lyon à la fin du mois de Mai prochain pour disputer les demi-finales.

La question est de savoir si Bayonne a les épaules pour y être. Rien n’est moins sûr, eu égard des espoirs bayonnais. Quid de leurs déplacements chez les deux premiers : 0 point et deux grosses défaites.

Allons bon, qu’en est-il de notre championnat? Un championnat sans surprise qui voit toujours les mêmes au bout? Les mêmes au purgatoire?

Les prémisses de la routine

Finalement, cette saison, deux surprises viennent émailler ce monotone championnat. Je dis monotone. Pas tant, pour Midi Olympique. Carter et Chabel (arrive).

J’ai dit deux : Clermont et Bayonne.

Bayonne comme surprise. Clermont comme surpris. Surpris par son niveau de jeu. Élevé parfois : Toulouse, Paris, Munster. Bas : Sale, Mont de Marsan, Montauban.

On ne sait pas jusqu’où iront les jaunards cette saison. Loin?

Ce devrait être ainsi tant Bayonne se fait bousculer par les poids lourds. Le tournoi des VI nations devrait donner un vraisemblable suspense.
Sans ses titulaires Clermont va devoir compter sur ses recrues tant décriées.

10 ans de ligue, 14 ans de professionnalisme et un constat : un championnat
divisé en 3. Toujours les mêmes au début de l’été.

Pas que nous ne voulions pas que ça change mais pardi, du suspense. Pourvu qu’on assiste à
une folle seconde moitié de championnat.

En vous souhaitant de bonnes fêtes à tous.