Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

6 Nations 2013 : le père de Georges North entre sur la pelouse pour féliciter son fils

Il n’y a décidément qu’en France que nous voyons cela. Ou comment après Lucien Harinordoquy, le père de George North est entré sur le terrain pour féliciter son fils qui venait de crucifier le XV de France. Cette fois-ci au Stade de France. Retour en images sur l’image insolite de cette deuxième journée.

Georges North père vient féliciter son fils

Georges North père vient féliciter son fils


Voir débouler un spectateur au Stade de France est plutôt rare. Encore plus lors d’un match de rugby. Pourtant, à l’occasion de cette 2ème journée du Tournoi des 6 nations, c’est un « streaker » un peu particulier qui a fait son apparition sur le terrain après l’essai du Pays de Galles (71ème minute) samedi. Tout d’abord parce qu’il était chaudement vêtu mais aussi et surtout car il s’agissait ni plus ni moins que le père de Georges North, David North, qui est entré sur le terrain pour féliciter son jeune fils (20 ans) qui venait de plier le match.

Un beau moment père-fils qui risque toutefois de coûter cher à la famille North.

Top 14 : le RCT humilié par l’UBB, 41 à 0

Jouer en plein Tournoi des 6 nations n’a pas souri aux leaders du Top 14. Vendredi, c’est Clermont qui en a fait les frais face aux Racingmen en s’inclinant 12 à 6. Samedi, c’est deux autres poids lourds du championnat qui se sont inclinés. Toulouse face à Agen (22 – 9) mais aussi et surtout Toulon à Bordeaux, 41 à 0. Un peu gros au lendemain des déclarations de Mourad Boudjellal.

Bordeaux-Bègles corrige le leader Toulon

Bordeaux-Bègles corrige le leader Toulon


« On est arrivé au bout du système. A Toulon, j’ai quatre joueurs chez les Bleus, un au Pays de Galles et deux en Géorgie. J’ai donc 50 % de mon effectif titulaire qui me fait défaut. […] Aujourd’hui, le rugby est professionnel et un international coûte très cher à son club : entre 700 000 et 800 000 euros de salaire brut annuel. Il faut rajouter la prise en charge de son environnement […] Et la Fédération française de rugby décide, unilatéralement, de suspendre le contrat de travail du joueur qui le lie au club pour le sélectionner en équipe nationale ! » Interrogé par Lemonde.fr, Mourad Boudjellal avait lancé comme il se doit le premier week-end de doublons de l’année 2013.

Le lendemain son équipe a pris 41 points sur le terrain de l’UBB (match délocalisé pour l’occasion à Chaban-Delmas). L’occasion pour le président du RCT d’appuyer ses propos de la veille quoique passablement énervé par le comportement de ses joueurs après le match : « on peut perdre à Bordeaux, mais pas comme ça. Aujourd’hui, une équipe de Fédérale 1 aurait mieux joué que le RCT »

On vous propose le résumé avec une pensée pour nos amis Toulonnais…

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

A noter le très gros match de Camille Lopez et de ses coéquipiers qui ont corrigé un RCT…absent…

Les premières photos du Grand Stade de la FFR

Lancé en 2010, le projet du Grand Stade souhaité par la FFR avance. Doucement mais surement. La FFR vient en effet de choisir le groupement qui sera chargé de la conception de ce stade. Il s’agit de « Populous » et « Ateliers 2/3/4″ …qui nous offrent les premières images du futur stade de la FFR.

La FFR souhaite se doter d’un outil de travail à la hauteur de ses ambitions, un stade qui ne lui coûte plus les yeux de la tête en location pour organiser les matchs de ses équipes de France mais également rentabiliser son stade en organisant des concerts…à l’image du stade de Twickenham qui appartient à la RFU (Fédération de Rugby Anglaise) et qui est plus que rentable.

Les débuts des travaux de ce « Grand Stade » (en forme de cube et à toit rétractable) devrait débuter en 2015 pour une inauguration prévue fin 2017/début 2018 à Ris-Orangis dans le sud de Paris.

Le grand stade de la FFR (vue extérieure)

Le grand stade de la FFR (vue extérieure)

[Lire la suite →]

Le XV de France s’incline en ouverture du tournoi face à l’Italie (23 – 18)

Deux ans après sa victoire face au XV de France, l’Italie a réitéré son exploit en s’imposant 23 à 18. Un exploit qui n’en est pas un, tant les Italiens ont maîtrisé leur sujet. Menés de deux points à la mi-temps, les Italiens n’ont jamais paniqué. Dans le sillage des tests de novembre, les hommes de Jacques Brunel commencent de la meilleure des manières leur Tournoi. Côté Français, il va falloir s’y remettre avant la réception du tenant du titre Gallois.

Sergio Parisse et Martin Castrogiovanni pendant l'hymne Italien

Sergio Parisse et Martin Castrogiovanni pendant l’hymne Italien

Qu’on se le dise, l’Italie n’est plus le faire-valoir du tournoi des 6 nations. Leurs belles performances du mois de novembre n’étaient pas anecdotiques. Et ils sont venus le rappeler au XV de France à Rome en réalisant un match complet et plein de maîtrise. Au delà de cette performance Italienne, le XV de France ne peut s’en prendre qu’à lui même, imprécis, rendant tous les ballons au pied aux Italiens.

Perfectibles devant et brouillons derrière, les Français ont inscrit deux essais qui ne serviront à rien, si ce n’est à rappeler que Benjamin Fall était sur le terrain. Seuls éléments de satisfaction côté Français, la nouvelle belle performance de Louis Picamoles et la bonne entrée de Vincent Debaty.

La réception du Pays de Galles (défait à domicile face à l’Irlande) samedi prochain nous en dira plus sur la capacité de ce XV de France à se relever.

Le résumé du match entre l’Italie et la France (23 – 18)

Jacques Brunel a rappelé, à l’issue de la partie, vouloir montrer « un visage séduisant« . C’est chose faite. L’Italie à la sauce Brunel a du bon.

6 Nations 2013 : la surprise Irlandaise

Le Pays de Galles, tenant du titre, s’incline à domicile face à une très belle équipe d’Irlande (22 – 30) en ouverture du Tournoi des 6 nations 2013. La France qui recevra les Gallois la semaine prochaine est toutefois prévenue : les Gallois n’ont joué que 40 minutes. Retour sur la première surprise de l’édition 2013.

Simon Zebo : un essai et un superbe geste

Simon Zebo : un essai et un superbe geste


C’est la première surprise de ce Tournoi des 6 nations 2013. Malgré une tournée de novembre difficile, on ne pensait pas les Gallois à même de perdre leur match d’ouverture – à la maison – face à l’Irlande. Pourtant après 45 minutes de jeu, l’Irlande, grâce à trois essais de Simon Zebo (nous vous avions parlé de son triplé face au Racing), Cian Healy et Brian O’Driscoll, menait largement 30 à 3. Puis nous avons assisté au réveil Gallois qui a passé un 19 à 0 en 35 minutes aux Irlandais. Mais le mal était fait. Le tenant du titre chute dès son premier match dans le Tournoi. L’Irlande, qui recevra l’Angleterre et la France, peut, cette année, croire en toutes ses chances pour le gain du 6 nations.

Les meilleurs moments du match

Si vous ne deviez retenir qu’un seul geste de ce match, il s’agit de l’aile de pigeon de Simon Zebo qui permet ensuite à Cian Healy d’inscrire le deuxième essai Irlandais.

La douloureuse rencontre de Frédéric Michalak avec Sébastien Ormaechea

Comme Toulon, Frédéric Michalak n’a pas particulièrement passé une bonne soirée face à Mont-de-Marsan lors de la 16ème journée. D’autant qu’il a eu quelques soucis avec le pilier Montois Sébastien Ormaechea. Retour en images sur une rencontre douloureuse pour le demi de mêlée international.

La prochaine fois, il faudra pas venir emmerder un pilier

La prochaine fois, il faudra pas venir emmerder un pilier


Quand à la 32ème minute du match, Frédéric Michalak prend le dessus sur Sébastien Ormaechea, on se dit que rien ne pourra lui arriver même si le pilier Montois fait 40 kilos de mieux. C’était mal connaître le côté filou (ou vicieux du Basque). A la fin du match, il a littéralement pris le dessus sur l’ancien Toulousain. On ne serait trop rentrer les détails mais ce fut sans aucun doute douloureux.

Heureusement, le Tournoi des 6 nations devrait lui faire oublier tout ça.

VIDEO. RCT : le Pilou Pilou interprété par Michael Youn et José Garcia

Vendredi soir, alors que Toulon recevait Mont de Marsan dans son antre de Mayol, pour le compte de la 16ème journée de Top 14, Mourad Boudjellal avait invité deux « vedettes » du petit écran à venir interpréter le Pilou Pilou : Mickael Youn et José Garcia. Après Youssoupha et Charles Berling, c’était la troisième « délocalisation » du Pilou-Pilou.

Pilou pilou énergique et décalé, vendredi soir à Mayol

Pilou pilou énergique et décalé, vendredi soir à Mayol

[Lire la suite →]

L’ERC a la main lourde : 8 semaines pour Delon Armitage, 2 semaines pour Antoine Battut

L’ERC a toujours la main lourde. Surtout quand vous plaidez non coupable. Preuve en est, la sanction de huit semaines infligée au Toulonnais Delon Armitage, pour un plaquage cathédrale sur le Montpelliérain Pierre Bérard. Antoine Battut, qui avait reçu un carton rouge face au Munster pour un coup de genou (imaginaire?) a plaidé coupable; il est suspendu pour deux semaines. Faites entrer les accusés.

Delon Armitage : 8 semaines de suspension

Delon Armitage : 8 semaines de suspension

L’ERC n’est jamais très clémente avec les clubs français. Et elle l’a à nouveau montré lors de son audience disciplinaire de la 6ème journée de H Cup.

Delon Armitage plaide non coupable et prend 8 semaines
Cité pour un plaquage cathédrale sur Pierre Bérard, le Toulonnais Delon Armitage a décidé de plaider non coupable. Mal lui en a pris puisqu’il a été décidé que son plaquage méritait une sanction de niveau intermédiaire, relative à la règle 10.4 (j). Delon Armitage sera autorisé à rejouer le lundi 18 mars 2013. Une sanction lourde pour un geste certes dangereux mais en aucun cas méritant deux mois de suspension. Jugez-en par vous même.
[Lire la suite →]