Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

pampas xv (photos, vidéos)

Pampas XV ou la promotion du rugby argentin

En associant les mots Pampa et Argentine, j’ai une vision de grandes plaines, assis sur la terrasse d’une estancia devant un bife de chorizo arrosé d’un Malbec. C’est oublier que les Pampas sont aussi les représentants de l’Argentine pour leur première compétition internationale en club, la Vodacom Cup en Afrique du Sud. Attachez votre sac, voyage au coeur des Pampas.

Les Pampas ou la promotion du rugby argentin

Les Pampas ou la promotion du rugby argentin

Quand en 2010 l’introduction de deux équipes nationales dont l’Argentine à la compétition a été décidée, on aurait pu croire que ce pas en avant dans le développement du rugby aurait rencontré ses plus farouches détracteurs dans le camp des nations de l’hémisphère sud mais ça ne fut pas le cas.

L’origine du projet Pampas XV
Mené par l’UAR et le ministère des sports, ce projet faisant partie du PLADAR (Plan de alto rendimiento – Un plan pour le haut niveau) n’est pas vu d’un bon œil par les conservateurs de l’amateurisme de la URBA, la toute puissante fédération de l’état de Buenos Aires. Ceux-ci ont décidé d’exclure du tournoi de la URBA, les joueurs recevant une bourse de la UAR considérés dès lors comme des professionnels. Après un combat médiatique, où joueurs non concernés et anciens internationaux comme Agustin Pichot sont montés au créneau, les pontes de la URBA ont finalement fait machine arrière et ont réintégré ces joueurs sans condition. Un choix logique pour que le torneo de la URBA conserve une légitimité sportive, car même si certains Pampas viennent de Rosario, San Miguel de Tucuman ou Mendoza, la majorité est bien issue de la capitale.

Une première apparition dans l’hémisphère Sud en 2010
Pour leur première participation, les Pampas étaient basés dans un cadre idyllique à Stellenbosch dans le Western Cape, à quelques kilomètres de Cape Town, mais ils n’ont pas réussi à se qualifier pour les phases finales en terminant cinquièmes de la zone sud, avec trois victoires pour autant de défaites.

A l’issue de la compétition, quelques joueurs ont tapé dans l’œil des recruteurs en signant un contrat avec des clubs européens comme Fernandez et Bustos Moyano à Montpellier, Rodriguez Gurrachaga au Stade Français, Avramovic à Agen, Urdapilleta aux Harlequins ou San Martin avec Aironi. D’autres en ont profité pour effectuer quelques piges en tant que joker comme Creevy à Clermont, Galarza au Leinster ou Figuerola à Brive.

2011, changement radical
Cette saison, changement complet d’univers avec une installation dans la ville industrielle de Potchefstroom dans la North West province. Les Pampas ont su conserver une ossature de l’effectif de la saison passée enrichie de nouveaux talents ou d’anciens pro rentrés au pays.

Au final, aucune défaite pour les Argentins qui ont enchainé onze victoires jusqu’au titre. Un succès qui s’est matérialisé par une mêlée très puissante, les Blue Bulls ont d’ailleurs craqué dans cet exercice en finale, où les mêlées ont dû être simulées dès la 52e minute faute de premières lignes valides disponibles. Auparavant, les Argentins ont battus tour à tour les réserves de franchises du Super Rugby (MTN Golden Lions, Vodacom Blue Bulls, Toyota Free State Cheetahs, Sharks XV) ou de solides clubs comme les GWK Griquas voire les Welwitschias Namibiens. Nicolas Sanchez termine dans le Top 3 des meilleurs réalisateurs de la compétition, de même que Juan Imhoff et Agustin Gosio pour le Top 3 des marqueurs d’essais.

Le coach Daniel Hourcade, passé auparavant par les sélections nationales et sevens du Portugal et par le Stade Rouennais, a mis en place une équipe alliant des profils expérimentés au rugby européen voire déjà internationaux, des joueurs passés par le programme national de rugby à sept ainsi que les meilleurs espoirs nationaux restés au pays.

Nous retrouverons donc les Pampas la saison prochaine pour leur troisième participation en Vodacom Cup où ils ne seront plus considérés comme une petite équipe d’inconnus. Cette année 2012 sera d’importance car elle verra l’introduction des Pumas dans le Four Nations, l’extension de l’actuel Tri Nations. Il ne fait aucun doute qu’un grand nombre des joueurs présents cette année au sein des Pampas XV participera à cette aventure historique pour le rugby argentin.

Vers la fin du recrutement argentin en Top 14?
Cependant les clubs européens seront-ils toujours enclin à recruter des joueurs qui seraient absents jusqu’à fin septembre chaque année et qui manqueraient la préparation physique de leurs clubs. Seuls trois des Pampas actuels ont déjà signé un contrat pour la saison prochaine à savoir le capitaine Agustin Creevy avec Montpellier, Matias Cortese à Gloucester et le jeune Francisco Nahuel Tetaz au Stade Français.

Pourtant les performances de nombreux joueurs auraient en temps normal attisé l’intérêt des recruteurs européens, mais ce seront peut être les provinces de Super Rugby qui en profiteront. Des joueurs comme Mariano Galarza, Santiago Guzman, Tomas Leonardi, Nicolas Sanchez, Juan Imhoff ou Agustin Gosio semblent prêts à franchir l’étape du professionnalisme. Ils font d’ailleurs partie des 13 joueurs parmi les 45 retenus par Santiago Phelan, l’entraîneur national, afin de préparer le Mondial 2011 en affrontant par deux fois les Barbarians Français en Argentine (04-06 à Buenos Aires & 11-06 à Resistencia).

Le succès des Pampas XV est une grande nouvelle pour le rugby argentin à double titre. Il indique en premier lieu que les Pumas pourront rivaliser avec les nations majeures du rugby, ce que nous savons d’ores et déjà en France mais que les sudistes peinent encore à comprendre. Il montre enfin qu’une relève existe quand on s’inquiétait du devenir des argentins après les retraites prochaines des cadres comme Ledesma, Roncero, Scelzo ou encore Contepomi.


Retrouvez deux fois par mois sur rencontresaxv.fr, la chronique d’Adrien de sudrugby.com.

27 mai 2011   1 commentaire