Rencontresaxv.fr est un blog sur le rugby qui traite de l'actualité du rugby en France et à l'étranger. Pour les amoureux du ballon ovale

Rencontresaxv.fr

provinces (photos, vidéos)

Les provinces : une solution pour le rugby français?

Le rugby français doit-il profondément repenser son système de clubs et l’organisation de son championnat? C’est ce qu’avait soulevée la cuisante défaite face aux australiens à la fin du mois de novembre dernier. Depuis plus rien…jusqu’à aujourd’hui où le président de la FFR, Pierre Camou, est sorti de son silence et a relancé le débat sur les provinces. Rencontresaxv.fr analyse ses propos et soulève les changements profonds que ce nouveau système pourrait apporter.

Les provinces : une révolution culturelle
« Parce qu’il y a peut-être deux ou trois clubs en France qui peuvent tout faire […] je ne tiens pas à ce qu’ils s’usent, à ce qu’ils meurent et à ce qu’ils aillent au-delà de leurs moyens financiers ».
Pierre Camou évoque là les difficultés financières que vivent certains clubs de Top 14 au prix du haut niveau. J’ai nommé le CSBJ et Brive qui devront apporter des garanties financières à la DNACG : d’ici la fin de l’année pour Bourgoin, d’ici la fin de la saison (juin) pour Brive.

« Ces équipes pourraient jouer la H Cup… Je tiens aux villes, je tiens aux maillots, aux clubs pardessus tout et au championnat, mais on a cette chance d’avoir une autre compétition entre celle de clubs et celles de l’équipe de France. On peut donc construire autour de joueurs éligibles pour celle-ci »
Le président de la FFR veut adopter un système plus ou moins similaire à celui de la Nouvelle-Zélande…en tout cas dans le texte : une H Cup version Super 15 avec les meilleures provinces européennes et un Top 14 version ITM Cup. Une révolution…

La FFR – à moins d’un effet d’annonce – a, semble t-il, envie de faire évoluer le rugby français dans son ensemble. Et les derniers résultats du XV de France n’a pas dû la rassurer. Cette évolution que l’on peut nommer de révolution ne pourra toutefois se faire sans un accord et une entente sans faille (enfin) avec la LNR. A moins que la FFR ne prenne les devants. Comme la NZRU. Toute une « page blanche » (comme le souligne Pierre Camou) à écrire.

Les provinces : quels changements?
Rencontresaxv.fr a essayé d’imaginer les changements profonds que pourrait engendrer la mise en place de province. En 5 points.

1. Les provinces, quelles provinces?
Des provinces oui. Mais quelles provinces? Comment découper l’hexagone? Doit-on tenir compte des comités?
On pourrait avoir un regroupement de clubs comme suit :
Castres,  Stade Toulousain et Agen
– Clermont, Brive, CSBJ
– Stade Français et Racing
Biarritz, Bayonne et La Rochelle
Montpellier, USAP et RCT

On pourrait également injecter à ces provinces les meilleurs joueurs de Pro D2.
Qu’en pensez-vous?

2. Combien?
Elles sont au nombre de cinq en Afrique du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ces provinces formeront le futur Super 15 à partir de 2011.
Aujourd’hui, 6 à 7 clubs participent chaque saison à la H Cup. On pourrait donc imaginer 5 provinces (voir ci-dessus).

3. Un calendrier à harmoniser avec le Sud?
Aujourd’hui, les compétitions européennes (Top 14 et H Cup) se déroulent du mois d’août au mois de juin alors qu’au Sud (Nouvelle-Zélande en particulier), elles se déroulent du mois de Février au mois d’octobre (Super 15 et ITM Cup) mais de manière séparée.
Si les provinces devaient se mettre en place, la H Cup et le Top 14 ne pourraient se jouer en « même temps ». Et c’est bien là que le changement profond interviendrait. Sortir de la monotonie calendaire « Top 14 + H Cup + Tournée » et construire des objectifs communs FFR/LNR.

4. Quel(s) financement(s)?
Les provinces pourraient être financées (comme en Irlande) par la FFR. Le reste du financement pourrait provenir des ressources actuelles : droits TV, partenariats, merchandising, …

5. Des provinces…au XV de France
Les provinces ont comme objectif principal de resserrer le XV de France autour de « pool » de joueurs internationaux habitués à jouer ensemble une partie de la saison. On pourrait donc avoir 5 « pool » de joueurs ayant des automatismes, ce que le système actuel ne peut apporter. Les provinces deviendraient le vivier du rugby français de haut niveau.

Pour conclure, espérons simplement que les propos de Pierre Camou ne sont pas des paroles en l’air. Le rugby français doit évoluer. Maintenant. Si nous ne voulons pas vivre ce que vie actuellement le championnat de football anglais : le meilleur championnat du monde ayant une équipe nationale qui n’a pas gagné de trophée depuis 1966…

Vous avez des idées ou des remarques? N’hésitez pas à nous les faire partager dans les commentaires.

21 décembre 2010   4 commentaires